Commentaires sur <!-- @page { size: 21cm 29.7cm;

    Nulle brume pour étouffer le chant
    Et nul orage pour fatiguer l'oiseau

    Ce n'est que lorsqu'il se pose sur une branche
    Sur sa branche
    Que le chant se tait et que le présent s'éclot

    Posté par Guilloud, 16 mars 2010 à 23:38 | | Répondre
Nouveau commentaire